210, rue Denison Est
Granby (Québec) J2H 2R6

Ce que le Mont m’a donné ?


Sébastien
Côté

Directeur Général KOSCÈNE
Finissant CMSC 1995

Le Collège du Mont Sacré-Cœur pour moi, c’est mon arrivée à Granby. De la petite ville d’Asbestos d’où je suis natif, je suis arrivé ici à peine quelques jours avant le début des classes, terrifié par ce qui était pour moi « La Grande Ville ». Ce n’était alors que la deuxième année où les filles étaient admises au Collège et très peu d’entre-elles arpentaient les couloirs. Il y avait d’ailleurs encore des élèves pensionnaires à l’époque. Nous étions quelques centaines, de milieux et de provenances différentes, venus étudier là où nos parents croyaient – à juste titre –que la meilleure éducation disponible était dispensée. J’y ai lié plusieurs liens d’amitié.

Au cours des cinq années que j’ai passé au collège, j’ai non seulement reçu une formation académique exceptionnelle, mais je me suis impliqué dans une foule d’activités parascolaire qui ont eu une incidence majeure sur la profession que j’exerce aujourd’hui. De la radio étudiante au journal, en passant par le conseil étudiant et la troupe de théâtre, j’ai développé des passions pour les communications, les relations publiques et le monde artistique. Des professeurs impliqués et investis comme Claude Lacroix et Marc Gagné – pour ne nommer qu’eux – ont ainsi été des catalyseurs incroyables pour l’adulte en devenir que j’étais. Pourriez-vous croire que grâce à la troupe Mont-Théâtre, j’ai eu le privilège de performer sur scène avec Antoine Bertrand, avant que celui-ci ne devienne le comédien accompli qu’il est aujourd’hui?

Au-delà du parascolaire, il y a aussi des professeurs – dont certains sont maintenant disparus – qui ont grandement contribués à mon développement. J’aurai toujours souvenir d’un certain Farley Morris qui par sa passion de la littérature, son charisme et son incroyable talent de communicateur m’aura donné envie de mieux connaître la langue de Shakespeare.

Presque 18 ans après ma graduation, j’ai eu la chance de parcourir la planète dans le cadre des différentes fonctions que j’ai occupé et que j’occupe toujours au sein de l’industrie artistique québécoise et canadienne. De la production de spectacles internationaux à celle de disques, de DVD et d’autres produits dérivés, j’ai mis à profits les bases acquises au Collège pour me développer en tant qu’individu et en tant que professionnel. S’il y a une chose par-dessus toutes que j’ai apprise au Mont Sacré-Cœur, c’est que tout est possible et qu’il suffit que d’y mettre du nôtre pour que nos plus grands rêves se réalisent.

C’est ça pour moi le Collège du Mont Sacré-Cœur. Un milieu d’apprentissage non seulement académique mais de la vie des plus dynamiques et positif. J’en garderai toujours un souvenir indélébile.